Mettre en oeuvre une VAE

Vous pouvez être sollicité par un salarié qui souhaite s’engager dans une démarche de VAE. Son projet peut
alors se réaliser dans le cadre du DIF, du congé pour VAE ou encore du plan de formation.
De votre côté, vous pouvez prendre l’initiative et organiser, pour un ou plusieurs salariés, des actions de VAE
dans le cadre du plan de formation.
Dans tous les cas, les représentants du personnel doivent être informés de la mise en oeuvre de la VAE dans
l’entreprise.
A noter
Avec AGEFOS PME Ile-de-France, le projet VAE de votre salarié peut facilement s'articuler avec d'autres dispositifs ou un complément de formation pour mettre toutes les chances de son côté. Pour les entreprises de moins de 50 salariés, AGEFOS PME Ile-de-France co-finance un catalogue d'environ 150 actions de formations. Dans ce catalogue figurent des langues, le bilan de compétences et bien d'autres formation encore susceptibles de renforcer le projet de votre salarié.
 
Pour en profiter : rendez-vous sur Catalogue formations 2012NewIMG150pxwww.acces-formation.com
 
 

Répondre à la demande d’un salarié

Un salarié prend l’initiative et demande à bénéficier d’une VAE. Comment lui répondre ? Tout dépend des
circonstances.
 
Le projet du salarié vous intéresse
• Soit vous décidez de soutenir son initiative, car son projet coïncide avec les besoins en qualification de l’entreprise ou bien encore vous voulez encourager sa mobilité… Quelles que soient vos raisons, vous pouvez prendre en charge, sur le plan de formation de l’entreprise, une demande individuelle de VAE.
• Soit il est prêt à mobiliser son DIF. La VAE peut alors être mise en oeuvre en respectant les règles d’utilisation du DIF (demande écrite du salarié, délai de réponse de l’employeur… modèles-type de demande de DIF et de réponse de l’employeur à télécharger sur www.agefos-pme.com). Et si le salarié ne dispose pas d’un quota d’heures suffisant, vous pouvez financer les heures manquantes sur le plan de formation de l’entreprise.
DIF et/ou plan de formation : dans tous les cas, pensez à signer une convention tripartite avec le salarié et le ou les organismes intervenants.
 
Le projet du salarié ne répond pas aux besoins de l’entreprise
Orientez-le vers le congé pour VAE et conseillez-lui de prendre contact le plus rapidement possible avec le FONGECIF pour connaître ses conditions de financement.
 
Le congé pour VAE
Le congé pour VAE est assimilé à une période de travail effectif. La durée du congé VAe ne peut pas être imputée sur la durée du congé annuel. Le bénéficiaire conserve  tous ses avantages et obligations liés à son statut de salarié (protection sociale, droits à l'ancienneté, etc).
Le salarié peut bénéficier d’un congé pour VAE de 24 heures (24h = 3 jours en une ou plusieurs séquences) financé par le FONGECIF. C’est au salarié de présenter une demande de prise en charge au FONGECIF dont votre entreprise dépend. Le congé pour VAE peut être réalisé sur le temps libre du salarié ou pendant son temps de travail. Dans le second cas, il doit vous adresser une demande d’autorisation d’absence au moins 60 jours avant le début de l’action : vous devez y répondre dans les 30 jours qui suivent. Trois réponses possibles :
- accord de l’autorisation d’absence ;
- refus de l’autorisation d’absence si le salarié ne respecte pas le délai de présentation de la demande ;
- départ différé pour raisons de service, dans la limite de 6 mois. Télécharger modèle de repport d'autorisation d'absence.
Au terme de son congé VAE, le salarié doit présenter à l'employeur une attestation de fréquentation effective fournie par l'autorité ou l'organisme habilité à délivrer une certification.
Plus d’informations sur le congé pour VAE? www.fongecif.com